Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A suivre...

challengeabccritiques1

A.B-D-K-

Liste D'articles

  • Fate Stay Night - Unlimited Blade Works
    Mais que fait LaPoof ? Voici un mois, voire plus, que je n'ai donné aucun signe de vie. C'est que je suis tombée dans un piège chronophage, quoique volontairement il faut bien l'avouer. J'ai mis le pied, les mains, les deux neurones qu'il me reste dans...
  • Aube
    暁 akatsuki, l'aube On'yomi : キョウ, ギョウ / kiu, giu Kun'yomi : あかつき / akatsuki 12 traits Niveau 7e année (collège) Radical 72 日 Ce kanji fait partie des kanjis traditionnels tolérés dans les noms et, dans ce cas, peut se lire あき[aki] ou encore あきら[akira]...
  • De la mondialisation et de ses difficultés inattendues
    Parfois, on rencontre des difficultés inattendues. Il y a deux ans je déménageais à Maurice, zone Afrique donc EMEA, ça a son importance . N'ayant pas amené avec moi la totalité de mon barda et ayant désespérément besoin d'imprimer, j'ai fini par acheter...
  • Le père ... No!
    Une toute petite BD un brin irrévérenscieuse mais de circonstance aujourd'hui avec Le père... No! Découvrez l'envers du décors ! Prenez en compte les sentiments de ce forçat de la fête organisée et plaignez-le, vraiment, le petit père ne rêve que de dire...
  • L'eau
    水 mizu, l'eau On'yomi : スイ / Sui Kun'yomi : みず / Mizu Je déroule mon fil avec aujourd'hui le kanji de l'eau, plus facile que la pluie avec ses quatre traits. Comme celui de la pluie, il fait partie des 80 kanjis à apprendre en première année de primaire...
  • Okko
    Okko est une BD d'aventure dont l'action se situe dans un Japon médiéval légèrement saupoudré de fantastique avec quelques démons et divinités plus ou moins conciliantes . L e style samouraï est repris ici sans son vernis romanesque, un peu comme dans...
  • La pluie
    雨 Ame, la pluie On'yomi : ウ / U Kun'yomi : あま / Ama ou あめ / Ame Un kanji de circonstance aujourd'hui où de brèves ondées viennent rafraîchir l'air. On le retrouve dans tout un tas de concepts mettant en cause la pluie, comme bruine, nuages de pluie, ouragan,...
  • Question de look
    Je m'exaspère moi-même. Le look de ce blog ne me convient pas. Le design qu'il avait depuis sa création ou presque a fini par me lasser. Malgré les nombreux style proposés par over-blog, rien ne me convient tout à fait. Je vais devoir mettre le nez CSS...
  • Le sourire du clown
    Une série en trois tomes finie qui met en scène la vie d'une cité, ses habitants, ses espoirs, sa violence, son amertume, ses rires, son curé, ses imams, le tout sur fond d'enquête autour d'un meurtre, celui de Groko, simple clown qui rêvait de changer...
  • Nabi
    Non, je ne vais pas vous parler du mouvement artistique éponyme, mais vous emmène faire un petit détour du côté du manhwa, le manga coréen, avec un titre au graphisme époustouflant. C'est ce dernier qui m'avait fait choisir cet ouvrage au milieu des autres...
16 mai 2006 2 16 /05 /mai /2006 21:33

Liv

Parfois, on fait des rencontres inattendues dans les salons. Ainsi au détour d'un stand, perdue au milieu d'une vitrine, j'ai rencontré Liv Schmidt. Je ne résiste pas au plaisir de vous la présenter.


Sympathique non ?

Cette jolie statuette a été réalisée par Mauro Gandini pour Les éditions du café en hommage à la série Mon amie La Poof de Efix
(vous l'aviez deviné :) et elle a été présenté au salon de Mandelieu. Si je dois en avoir une un jour, ce sera sans doute celle-là.

Au passage, je viens de découvrir un site spécialisé dans les figurines BD : Objectile, pour les aficionados.

© Efix - Gandini - Les éditions du café - 2006
Repost 0
15 mai 2006 1 15 /05 /mai /2006 20:54
Depuis mars dernier, vous pouvez trouver dans votre librairie préférée le deuxième tome de Osnira, BD d'héroïc fantasy sortie pour la première fois il y a un an.

Au village du marais Ouédon de la Dachénie D'Ampiote, l'émoi règne. La sage Dame court en tous les sens portant la terrible nouvelle : Eliandre vient de mettre au monde un enfant de la faute, un enfant linceul, sans traits, ni fonction. Elle et sa soeur, Clémente, vont devoir faire appel à l'exordoc Oufha pour assurer sa survie.

Un nouvel univers de fantasy, avec une quête simple : trouver le moyen de sauver l'enfant et de lever la malédiction, malgré les convoitises suscitées par ses pouvoirs. L'histoire est prévue en 4 tomes. Les deux premiers volets sont très agréable à lire. Je n'ai pas résisté à l'appel du deuxième tome malgré la promesse d'une dédicace, Poudat et Jal, deux auteurs forts sympathiques, devant être présents (en principe) au festival de Carros.

© Poudat - Jal - Clair de Lune - 2005-2006
Repost 0
Published by La Poof - dans Côté bulles
commenter cet article
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 23:06
Oui, je sais, ça n'a pas grand chose à voir avec la BD. Mais c'est un sujet qui me poursuit et j'avais promis cet article à une amie.

La première fois que j'ai entendu parlé du moteur à air de Guy Nègre, ce devait être en 94 par un ami thésard. Quand j'avais évoqué le sujet à table au boulot en 2000, mes collègues m'avaient ri au nez. Pensez ! Une femelle qui parle de voitures ! de moteurs même ! Et de moteurs qu'on ne connait même pas ! Pfff ...
Cette année là, la société était basée à Brignolles dans le Var et avait déjà 9 ans d'existence.
Monsieur Nègre prospectait alors le marché des taxis de Mexico et cherchait à faire homologuer ses véhicules, un monospace de type taxi et une petite voiture de ville.
Cette année là, je m'étais promis que ma prochaine voiture serait une voiture à air.

N'ayant pas d'info depuis longtemps et ma voiture prenant de l'âge, je suis retournée voir où en était le projet.

Sept ans plus tard, donc, MDI s'est déplacée à Carros dans les Alpes-Maritimes. En plus des voitures, la MiniCats et la CityCats, la société se propose de vendre un véhicule de transport en commun appelé MultiCats, un ensemble de charriots automoteurs de ceux qu'on utilise dans les entrepôts ou les aéroports et des groupes électrogènes mais elle est également prête à s'attaquer à tout type de motorisation comme celles des bâteaux ou des camions.

Pour ce qui est des voitures, le moteur à air de MDI permettrait de rouler durant 500km en bi-énergie et à des vitesses pouvant aller jusqu'à 110km/h en mono-énergie. L'autonomie serait directement liée à la vitesse du véhicule. Un rapport semblable à celui des moteurs essence mais en plus linéaire apparemment. Le plein d'air prendrait 2 minutes en station équipée, 4h sur 220V pour 200l d'air à 300 bars de pression. L'énergie "sale" pétrolière utilisée pour le fonctionnement est supprimée tout ou partie (en fonction du mode choisi). Seule subsiste l'énergie "propre" ("moins sale" ?) électrique lors du plein, un plein d'essence nécessitant lui aussi une conso d'électricité à la pompe.

Non content d'essayer de développer un moteur révolutionnaire, Guy Nègre est contraint de s'attaquer
aux procédés de fabrication des véhicules en proposant toute une gamme de pièces adaptées, comme par exemple le réservoir d'air comprimé. Mais il s'attaque aussi à la production puisqu'il est question de mettre en place de petites usines près des clients qui seront vendues clé en main pour une dizaine de millions d'euros environ (une broutille dans le monde de la production automobile, non ?) et qui sortiront 2000 véhicules par an pour une centaine d'employés à des coûts défiant toute concurrence puisque les MiniCats devraient être vendues autour de 8000 € (objectif de prix annoncé par MDI). Quand on sait que le plein en mono-énergie coûterait de 1 € à 1.50 € pour une autonomie de 150km en cycle urbain, ça laisse rêveur.

Mais revenons un instant à ce fameux moteur. Le moteur à air comprimé n'est pas vraiment révolutionnaire en réalité. Le procédé aurait été découvert dès le XVIIe et a été effectivement utilisé au XIX siècle sur des lignes régulières de tramway dans de nombreuses villes de France. Actuellement, des chercheurs au Canada (Quasiturbine), en Corée (Energine) et à Reims (Electro Air Bike) travaillent eux aussi sur des moteurs à air comprimé. Des prototypes fonctionnent déjà comme vous pourrez le voir sur ces vidéos montrant le Go-Kart de Quasiturbine, le Elektro Air Bike et les véhicules MDI. La particularité du moteur de Guy Nègre est de pouvoir fonctionner en mono-énergie, avec bascule en mode bi-énergie.

La question qu'on peut se poser, c'est pourquoi après plus de 15 ans d'existence, des dizaines de brevets, des implantations dans le monde entier châpeautées par une holding, Guy Nègre n'est-il pas parvenu à faire sortir ces véhicules tant attendus ?
Car, si le projet est très attrayant, il est vrai que depuis plusieurs années, MDI promet la sortie d'une voiture "dans les 6 mois" et que, pour l'instant, elles semblent n'avoir été présentées à la presse que parcimonieusement (Mondial de l'automobile 2003 (show car), Salon de Genève 2003 et, en 2005, en Italie et à Barcelone).

Un début de réponse réside dans les homologations nécessaires à toute commercialisation de véhicule. Celles-ci nécessitent
de faire subir des contrôles pour la plupart destructifs aux voitures mais aussi à certaines pièces testées séparément. Rien que pour le réservoir d'air comprimé, il faut fournir une trentaine d'unités. Les crash tests coûtent cher, très cher donc et il vaut mieux les passer du premier coup, je pense, d'abord pour des raisons économiques mais aussi pour la publicité qui va avec. De mauvais tests donneraient une bien mauvaise image de ce projet qui serait alors la cible privilégiée de ses détracteurs. Ensuite, les modèles ne sont pas stables, mais en constante évolution. Tant que le modèle définitif ne sera pas arrêté, pas de test. C'est peut-être un peu de tout cela qui a incité M. Nègre à tergiverser, même si certains commencent à émettre des doutes sur la viabilité du système.

Il faut savoir, en outre, que son travail est financé entièrement par des capitaux privés, partenariat et mécénat, ce qui ralentit considérablement le développement. Rien de la part des gros constructeurs français ou autre : silence radio sur toute la ligne. J'avoue que j'aimerai connaître leur position officielle ou non sur le sujet. Rien
non plus des pouvoirs publics. Des médisants pourraient y voir la peur de perdre l'argent des taxes sur l'essence, d'autres, plus alarmistes, la crainte d'un bouleversement économique mondialisé plus important encore. Personnellement, j'ai du mal à comprendre qu'aucun financement n'ait été accordé, ne fut-ce que dans un cadre "recherche", pas même de la part de l'UE pourtant friande de ce type de technologies très en vogue.

Quoiqu'il en soit, je vais devoir attendre pour changer ma voiture. Mais combien de temps encore ? En attendant, je pourrais toujours faire un tour à l'usine de Carros. Il paraît qu'elle se visite...



Sources
MDI - site web MDI
Wikipédia - Véhicules à carburants alternatifs
Wikipédia - Moteur à air comprimé

Revue de presse web
01/07/1999 - Moto-Net.com -  Les charmes du moteur à  air
21/03/2001 - Le Quotidien AUTO - Le moteur à air comprimé : utopie ou révolution ?

15/01/2003 - Le Quotidien AUTO - La voiture à air comprimé MDI
23/09/2004 - La Tribune.fr - Voici le moteur à air comprimé
03/11/2005 - France2.fr - A quoi va-t-on rouler demain ?

Forums
LinuxFR.org - Après le bio-diesel : le moteur à air comprimé
France2.fr - Voiture à air comprimé
Repost 0
10 mai 2006 3 10 /05 /mai /2006 09:26
Après ce festival si ensoleillé, le Comics Strips d'Antibes a décidé de ne pas laisser retomber la pression et organise le 20 mai, une séance de dédicaces par Anthony Audibert.

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, vous trouverez ici une interview très intéressante (et très imagée) réalisée par Bruit de Bulles en août dernier pour la sortie des Mesures du Temps chez Petit à Petit.

Personnellement, je viens de découvrir également mais j'aime bien son style pour ce que je viens d'en voir sur le web.



© Audibert - Petit à Petit - 2005
Repost 0
9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 20:44

HellBlazer

Scénario : Collectif
Dessin : Collectif
Editions : Vertigo
Site web : ici

Constantine est tiré du comics HellBlazer de chez Vertigo. Si on en croit FilmDeCulte, John Constantine aurait été imaginé par Alan Moore dans La créature du Marais (Swanp Thing) dont ce dernier avait repris le scénario, puis aurait été lui-même repris dans sa propre série.

Constantine - 2005

Réalisateur : Francis Lawrence
Production : Warner Bros
Site web : ici

Le John Constantine blond et mal rasé du comics n'a pas grand chose à voir avec le physique de Keanu Reeves certes, mais le caractère joué par celui-ci, s'il porte des costards semble malgré tout assez fidèle au comics d'origine tout comme le reste du film.

Personnellement, n'ayant pas lu la BD, j'ai regardé Constantine sans attente particulière et j'ai bien aimé ce personnage ambigu, à la fois sobre et tourmenté, pris malgré lui dans une guerre stupide entre Dieu et le Diable et qui tente de se racheter une conduite sans pour autant verser dans la compromission.
J'ai apprécié qu'on ne tombe pas dans le manichéïsme classique bien/mal sans nuance. Au contraire ici, les personnages vont tous plus ou moins faire le bien et le mal et s'empêtrer dans des contradictions qui sont dues autant à leur analyse de la situation qu'à leur nature véritable. On peut par ailleurs remarquer que
les gentils sont alcoliques, fumeurs ou gros, et tous un peu barrés chose assez rare dans le cinéma américain.
J'ai apprécié aussi la critique latente sur les règles bien pensantes et inflexibles. On leur oppose ici une morale plus "élastique". C'est en jouant à côté des règles que Constantine arrivera à sauver le monde même si c'est aussi en se sacrifiant. Et c'est seulement au deuxième sacrifice qu'il obtiendra ce qu'il veut réellement (faut pas déconner hein, faut faire la preuve de son désintéressement et de la véritable volonté derrière ses actes ;).

Constantine 2

Il était prévu une suite. Elle semble compromise faute de financement pour le moment.

Pour plus d'info vous pouvez lire ici une présentation du premier volet et les dernières news sur le deuxième.
Repost 0
Published by La Poof - BD, lecture, SF, film, societe, musique - dans De la BD aux Films... et inversement
commenter cet article
7 mai 2006 7 07 /05 /mai /2006 18:28
Dans le style Titeuf, en fille et en plus jeune, vous avez Mirabelle, garçon manqué de six ans. Comme lui, la demoiselle est telle la mauvaise poële, le fond est attachant, mais il faut bien gratter. Elle déteste l'école et a un amoureux transi qui lui colle aux basques. Elle nous entraîne dans ses petites aventures souvent acidulées  mais aussi souvent drôles.

A l'occasion de la sortie du tome 4, La vie de bohème,
BDsélection a rencontré Peulpier, un auteur lorrain. L'occasion pour nous d'en savoir un peu plus sur cette petite BD facile à lire.

© Peulpier - Glénat - 2001-2006


Repost 0
Published by La Poof - BD, lecture, SF, film, societe, musique - dans Côté bulles
commenter cet article
3 mai 2006 3 03 /05 /mai /2006 11:24









Une petite BD moyen-âgeuse aujourd'hui. La sortie du tome 3, paru en ce mois d'avril 2006, est pour moi l'occasion de vous présenter Légende de Yves Swolfs. Une histoire de chevalier, d'héritier perdu, de trahison, de folie sanguinaire, d'enfant loup...

Dans la nuit, une nourrice fuit le carnage d'un changement de pouvoir. Elle porte dans ses bras le dernier né de la famille en place. Le seul survivant, l'héritier. Elle le portera jusqu'à la forêt où, effrayée par le Galoup et sa meute, elle l'abandonnera.

C'est marrant, dit comme ça, on pourrait penser à Willow, mais non, cette BD n'a rien rien à voir avec le film.
La trame entremêle les chemins suivis par les principaux protagonistes dans d'énormes flash-back simplement présentés en début et fin de tome par un fil de l'histoire plus récent. Les deux séquences ne devraient plus tarder à se rejoindre, et je parirai bien pour une saga en 6 tomes.
Le graphisme de Swolfs, hyper réaliste, n'est sans doute pas celui que je préfère, mais ses scénarios sont bien tournés et j'ai hâte d'en savoir plus sur certains personnages aux motivations complexes. Un petit bémol ? I
l y a un petit quelque chose ici qui me laisse sur ma faim, mais que j'aurais bien du mal à définir. Les rouages sont pourtant bien en place... trop peut-être.

Les biographies de Swolfs que j'ai trouvé ne sont pas satisfaisantes, parce que soit elles ne donnent pas toutes les mêmes renseignements, soit elles n'ont pas été mises à jour récemment. Vous pouvez tout de même essayer ici, ici et .

© Swolfs - Soleil - 2003-2006
Repost 0
Published by La Poof - BD, lecture, SF, film, societe, musique - dans Côté bulles
commenter cet article
1 mai 2006 1 01 /05 /mai /2006 20:06
Diégo de la S.P.A. est une BD d'humour où l'on suit les péripéties d'un pitbull nommé Diégo. Son scénariste n'est autre que Coyotte, le dessinateur de Little Kevin qui s'est associé pour l'occasion à Cartier.

Si j'ai aperçu Coyotte de loin sur le salon de Mandelieu ce week-end, c'est Cartier qui m'a présenté Diégo.

On n'a pas causé beaucoup, ni lui ni moi ne sommes du matin apparemment, mais j'ai bien accroché à ce gars là. Il a brillament passé le "test du pneu" : "On voit tout de suite si on a trop bringué la vieille, si le pneu n'est pas droit. Faut pas trembler."

Diégo est pensionnaire à la S.P.A. de Fleuri-Méroupette dont le taulier est un vieux monsieur un peu dur de la feuille mais au coeur tendre comme un chamalo. Diégo et lui discutent souvent, enfin discutent, c'est surtout Diégo qui parle et le vieux répond à côté de la plaque. Parce que Diégo a cette particularité : il parle l'humain et va d'ailleurs apprendre à se taire. Mais comme un bon nombre de cabot, il attend, désabusé, en cellule, le futur maître qui saura le comprendre et l'aimer. Malheureusement pour lui, n'est pas maître qui veut d'un chien tel que Diégo. Et, de sale gamine gatée pourrie en petite vieille pleine de flatulences, celui-ci reviendra irrémédiablement dans sa cellule. Et pourtant, son coeur de chien est plus rempli d'humanité que les humains qu'il rencontre...

Un humour un peu loubard, parfois un peu gras, mais comme j'aime et des personnages qui sous leur carapace de gros durs se rélèvent tendre au fond. J'ai regretté de ne pas avoir pris le deuxième tome. Le troisième, comme je le disais donc, sortira dans Fluide Glacial en pré-édition selon Cartier, très prochainement.

© Cartier - Coyotte - Fluide Glacial 2005-2006
Repost 0
Published by La Poof - BD, lecture, SF, film, societe, musique - dans Côté bulles
commenter cet article
30 avril 2006 7 30 /04 /avril /2006 21:47
Aujourd'hui, les filles étant surveillées une fois n'est pas coutûme par leur mamie, je suis enfin allée au festival de Mandelieu.
Contre toute attente, nous sommes arrivés avant l'ouverture. Peu de monde le matin mais des habitués (ça se sent, ils sont organisés) accros de dédicaces et sur les dents dès 10h. Côtés auteurs, en revanche, ça se lève un peu plus tard, surtout ceux qui ont tapé la discu jusqu'à 4h du mat' (he he he z'avaient pas tous les yeux en face des trous les p'tits pères). Ca s'échauffe donc doucement, on délit les doigts, on sort les pinceaux, les crayons, les bic et c'est parti !
C'est monté en puissance toute la journée avec un pic de monde vers les 14h. Dans les allées en tout cas, car les files de dédicaces étaient stables (mais plus nombreuses puisque les derniers auteurs étaient finalement sortis du lit ;-).
Bref.
J'ai appris plusieurs choses aujourd'hui. Si on veut une super dédicace, il faut éviter d'être le premier (il y a un temps de chauffe). Il faut éviter aussi d'arriver juste avant la pose parce qu'au bout de 3h l'auteur en a plein le .. ras le bol et il bacle quelque peu. Pas tous c'est vrai mais malheureusement pour nous ce fut le cas de Ptiluc, pas de dédicaces top art donc. Dommage.
Ensuite j'ai appris de Efix qu'il avait fini Ivan la semaine dernière. Le dernier tome de Mon amie La Poof sera disponible en juin donc (dixit Efix toujours).
Enfin, je me suis trompée dans ma présentation de la famille Jouvray (les auteurs de Lincoln) l'un des frères, Olivier, est bien scénariste, l'autre, Jérôme, dessinateur, mais la coloriste, Marie-Claire est la femme du dessinateur (et non une soeur comme je le pensais au vu du site web). Ces deux derniers n'étaient pas là car ils attendent un heureux évènement comme on dit.

Bon, ça fait 1/2 h que je passe de l'article à une BD et inversement... J'ai du mal à me concentrer là (excellent ce Diego de la S.P.A., vraiment excellent, en plus Cartier est charmant, le tome 3 devrait sortir dans Fluide Glacial prochainement). Allez, je vous laisse. Je rajouterai les dédicaces dans l'album à l'occasion... Et puis je ne manquerai pas de vous présenter quelques-unes des BDs prochainement.

© Mourier - Cartier
Repost 0
Published by La Poof - BD, lecture, SF, film, societe, musique - dans Autour de la BD - actu - dédicaces - salons...
commenter cet article
29 avril 2006 6 29 /04 /avril /2006 22:31

La BD

Auteur : Mike Mignola
Scénariste : Mike Mignola, John Byrne
Editions : Dark Horse
Site web : http://www.hellboy.com/


Les toutes premières apparitions de Hellboy ont eu lieu en août et décembre 1993 dans des collections en place, le San Diego Comic Con Comics #2 et le John Byrne's Next Men #21. Hellboy a sa revue propre dès mars 1994 et totalise actuellement plus de 100 parutions chez Dark Horse US (112 si j'ai bien compté) que ce soit dans ses revues Hellboy ou BPRD (Bureau for Paranormal Research and Defense), en épisodes courts dans d'autres revues, en cross over, en compilations ou en special junior. Il est édité en France chez Dark Horse France en 1994, chez Delcourt en 1999 et chez Semic en 2004.

 

Hellboy - 2004

Réalisateur Guillermo Del Toro
Scénaristes Guillermo Del Toro et Peter Briggs

Le film s'inspire des 4 épisodes Hellboy - Seed of destruction parus entre mars et juin 2004, si j'ai bien compris. Je ne connais pas la BD, ma comparaison s'arrêtera donc là. En revanche, j'ai eu la surprise de voir (sous le maquillage c'était pas facile) que le rôle de Hellboy a été confié à Ron Perlman. Vous vous souvenez ? Salvatooore dans le Nom de la rose et également One dans La cité des enfants perdus. J'aime bien cet acteur. Il a une gueule. A noter également, Mike Mignola a été complètement impliqué dans le projet puisqu'il en est le coproducteur, le directeur artistique et qu'il a aussi participé au pôle "animation et effets visuels".

Synopsis
Première guerre mondiale, sur une île, les britaniques avancent prudemment pour contrecarrer les nazis qui sont en train de préparer une séance d'occultisme. Le chercheur qui les accompagnent prend le risque très au sérieux. Les nazis par l'intermédiaire d'un étrange personnage, qui se révèlera être Raspoutine, ouvrent une porte interdimensionnelle entre les enfers, en l'occurance situés dans l'espace et peuplés de bestioles à la Chtullu :), et la terre. Grâce à l'intervention des soldats la porte est refermée, Raspoutine disparaissant à l'intérieur, mais elle est restée ouverte suffisament longtemps pour laisser le passage à un bébé démon que les soldats surnommeront immédiatement Hellboy. Elevé par le professeur "Broom" Bruttenholm, il deviendra membre de l'agence de lutte et de recherche sur les phénomènes paranormaux et luttera contre les forces du mal.

 

Hellboy 2 : The Golden Army - en projet

Le projet est annoncé depuis 2004. Mike Mignola devait réaliser le scénario cette fois, mais ce n'est pas très clair. Selon le site officiel des fans de Del Toro, Mignola et Del Toro ont élaboré l'histoire et Del Toro en a réalisé le scénario, mais celui-ci n'est toujours pas définitif.
Toujours selon ce site, l'histoire de HBII se poursuit sur sa lancée, sans nazis, juste une petite référence à Kroenen. Del Toro a d'ores et déjà pensé à HBIII et a prévu des ouvertures pour deux des personnages principaux. C'est à peu près tout, si ce n'est que les personnages de Liz et Abe seront présents...
Le tournage devait commencer à l'automne 2005 (selon une interview de Ron Perlman à eonline) mais je ne pense pas que cela ait été le cas. Je n'ai trouvé aucune référence là dessus en tout cas.

Repost 0
Published by La Poof - BD, lecture, SF, film, societe, musique - dans De la BD aux Films... et inversement
commenter cet article