Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A suivre...

challengeabccritiques1

A.B-D-K-

Liste D'articles

  • Fate Stay Night - Unlimited Blade Works
    Mais que fait LaPoof ? Voici un mois, voire plus, que je n'ai donné aucun signe de vie. C'est que je suis tombée dans un piège chronophage, quoique volontairement il faut bien l'avouer. J'ai mis le pied, les mains, les deux neurones qu'il me reste dans...
  • Aube
    暁 akatsuki, l'aube On'yomi : キョウ, ギョウ / kiu, giu Kun'yomi : あかつき / akatsuki 12 traits Niveau 7e année (collège) Radical 72 日 Ce kanji fait partie des kanjis traditionnels tolérés dans les noms et, dans ce cas, peut se lire あき[aki] ou encore あきら[akira]...
  • De la mondialisation et de ses difficultés inattendues
    Parfois, on rencontre des difficultés inattendues. Il y a deux ans je déménageais à Maurice, zone Afrique donc EMEA, ça a son importance . N'ayant pas amené avec moi la totalité de mon barda et ayant désespérément besoin d'imprimer, j'ai fini par acheter...
  • Le père ... No!
    Une toute petite BD un brin irrévérenscieuse mais de circonstance aujourd'hui avec Le père... No! Découvrez l'envers du décors ! Prenez en compte les sentiments de ce forçat de la fête organisée et plaignez-le, vraiment, le petit père ne rêve que de dire...
  • L'eau
    水 mizu, l'eau On'yomi : スイ / Sui Kun'yomi : みず / Mizu Je déroule mon fil avec aujourd'hui le kanji de l'eau, plus facile que la pluie avec ses quatre traits. Comme celui de la pluie, il fait partie des 80 kanjis à apprendre en première année de primaire...
  • Okko
    Okko est une BD d'aventure dont l'action se situe dans un Japon médiéval légèrement saupoudré de fantastique avec quelques démons et divinités plus ou moins conciliantes . L e style samouraï est repris ici sans son vernis romanesque, un peu comme dans...
  • La pluie
    雨 Ame, la pluie On'yomi : ウ / U Kun'yomi : あま / Ama ou あめ / Ame Un kanji de circonstance aujourd'hui où de brèves ondées viennent rafraîchir l'air. On le retrouve dans tout un tas de concepts mettant en cause la pluie, comme bruine, nuages de pluie, ouragan,...
  • Question de look
    Je m'exaspère moi-même. Le look de ce blog ne me convient pas. Le design qu'il avait depuis sa création ou presque a fini par me lasser. Malgré les nombreux style proposés par over-blog, rien ne me convient tout à fait. Je vais devoir mettre le nez CSS...
  • Le sourire du clown
    Une série en trois tomes finie qui met en scène la vie d'une cité, ses habitants, ses espoirs, sa violence, son amertume, ses rires, son curé, ses imams, le tout sur fond d'enquête autour d'un meurtre, celui de Groko, simple clown qui rêvait de changer...
  • Nabi
    Non, je ne vais pas vous parler du mouvement artistique éponyme, mais vous emmène faire un petit détour du côté du manhwa, le manga coréen, avec un titre au graphisme époustouflant. C'est ce dernier qui m'avait fait choisir cet ouvrage au milieu des autres...
21 mars 2009 6 21 /03 /mars /2009 08:53
Il est des blogs dont je conserve le lien précieusement et sur lesquels je passe régulièrement. Pas tous les jours, pas souvent, mais toujours avec envie parce que ce que j'y trouve ne me déçoit jamais.
Le blog de Maester en fait partie. Quand j'y vais c'est toujours un succulent plaisir. Caricatures, planches en avant première, esquisses cotoient un certain regard sur l'info du moment et c'est celui-ci justement que je vais relayer aujourd'hui.

J'étais peut-être la dernière à ne pas être au courant mais voici une info qui m'a fait bondir d'indignation.

Maester se complait à dessiner les gens du clergé et les petits travers et grosses bourdes de celui-ci n'échappent jamais à son trait caustique et à son cynisme clairvoyant. Je vous laisse goûter l'horreur de la chose.

http://maester.over-blog.com/article-29138081.html

Mais finalement, c'est dans la lignée de l'entêtement du clergé face à l'utilisation des préservatifs.

http://maester.over-blog.com/article-29173226.html

Pour finir une petite, légèrement plus ancienne, qui m'a beaucoup fait rire. Humour noir certes...

http://maester.over-blog.com/article-29068484.html



Repost 0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 14:20
Un des petits plaisirs des longs voyages est de pouvoir bouquiner un livre qu'on aura déniché dans la librairie de l'aéroport ou de la gare juste avant le départ. Le simple fait d'aller dans ces coins librairie bondés de voyageurs en partance est déjà une agréable mise en bouche. On regarde, on cherche, on se pousse pour laisser passer les pressés, ceux dont le train où l'avion ne tardera pas à partir, on fouine, on traine. De toute façon il n'y a guère autre chose à faire. Et puis on hésite, on en prendrait bien plusieurs, mais le poids ajouté serait trop pénible en fin de voyage. On est bien tenté par ceux qu'on a déjà lu, mais ce serait idiot de les avoirs en double. Alors on finit par se rabattre sur un ouvrage inconnu, dans un genre à priori facile à lire, typique des romans de gare.

Pour revenir chez nous, j'ai jeté mon dévolu sur un auteur que je ne connaissais pas encore, bien qu'il soit très populaire apparemment, je veux parler de Harlan Coben. Il a écrit une vingtaine de romans dont notament Ne le dis à personne, un thriller qui a été adapté au cinéma par Guillaume Canet.
Dans les bois en est un autre. Très bien amené, avec des rebondissements et un dénouement intéressants, c'est un bon thriller
très agréable à lire, idéal pour les voyages.

Paul Copeland est procureur général du comté. Veuf, élevant seul sa fille, il est épaulé par sa belle-soeur Greta et son mari. Actuellement sur une affaire de viol difficile, Copeland va être perturbé par la venue de deux policiers qui se demandent quelle est son implication dans la mort récente d'un homme sur lequel on a retrouvé son nom. D'abord persuadé de ne pas le connaître, Copeland va pourtant identifier le corps à la morgue et replonger avec lui dans une histoire vieille d'une vingtaine d'année, quand sa soeur et trois autres jeunes ont disparus du camp de vacances où il était moniteur.
Repost 0
Published by La Poof - dans Côté bouquins
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 06:21

Je suis ressortie un peu groogy d'une immersion de 10 jours dans Bleach. Environ 160 épisodes à suivre (j'avais déjà vu les 40 premiers), soit un peu plus de 16 par jour, de quoi perdre le fil avec la réalité.

Bleach fait parti des séries fleuve du manga d'aujourd'hui, au même titre que Dragon Ball hier. Rien n'indique qu'il y aura une fin, même si des chapitres se dessinent au fil du temps. Aujourd'hui on compte près de 210 épisodes dont seulement une grosse cinquantaine à priori ont été diffusé sur une chaine française (MCM).

Ce qu'il y a de bien avec les série longues, telles que Bleach ou Naruto, c'est qu'on a tout le temps de faire corps avec les personnages même s'ils sont nombreux comme ici. On apprend à les apprécier, on y trouve son petit préféré, on en découvre d'avantage sur les caractères.

Ce qui est parfois frustrant, ce sont les longueurs, redîtes et autres flashback ou encore les épisodes de transition... Chez Bleach, ils insèrent des séries de 2 à 20 épisodes qui n'ont rien à voir avec l'intrigue principale et qui permettent à l'équipe chargé de celle-ci de boucler son projet. Du coup, c'est passablement hachuré, et ça ne permet pas de conserver cette sensation d'immersion, ce qui personnellement me déplait.

Mais bon, reste que Bleach est un anime qui vaut le détour. D'abord, c'est toujours intéressant de regarder quelque chose de connu, histoire de voir ce qu'il en est vraiment (en toute subjectivité). Ensuite, il a de bonnes qualités : des caractères nombreux et bien pensés, attachants et originaux (même si on y retrouve des classiques comme la petite furie à couettes blondes), une intrigue bien ficelée (du moins pour l'histoire principale) et un principe de base original (même s'il sert de prétexte aux combats qui jalonnent ce manga).

Lycéen sans histoire qui vit à Karakura avec son père et ses deux jeunes sœurs, Ichigo Kurosaki serait un garçon absolument quelconque si ce n'est qu'il possède deux ou trois particularités.
Tout d'abord, Ichigo a des cheveux définitivement orange ce qui lui vaut régulièrement d'être pris à partie par les voyous du coin. Grâce à eux, il a acquis un goût prononcé pour le particularisme et la baston. Ensuite, son taré de père l'attaque à tout moment pour le prendre par surprise et il a développé de ce fait d'étonnants réflexes. Enfin, et ce n'est pas le moindre, Ichigo voit les âmes des défunts et peut dialoguer avec eux. Et justement, il en voit de plus en plus.
Sa vie bascule soudain lorsqu'il rencontre Rukia Kuchiki. Shinigami en poste à Karakura, celle-ci est chargée de protéger la ville des Hollows, des monstres à la recherche d'âmes errantes et d'humains à dévorer. Or de la même façon que les âmes défuntes semblent comme attirées par Ichigo, les Hollows vont se mettre à le poursuivre, jusqu'à attaquer sa maison. Blessée lors du combat, Rukia devra alors tenter de transférer une partie de ses pouvoirs de Shinigami à Ichigo afin qu'il puisse sauver les siens. Mais le transfert se passe un peu trop bien et Rukia se retrouve presque sans pouvoir et dans l'incapacité de rentrer à la Soul Society. Bon gré mal gré, Ichigo va devoir jouer à l'apprenti Shinigami.


Symboles du Gotei 13Il faut noter que les premiers épisodes datent de 2004 ce qui se ressent, surtout en deuxième approche quand on revoit un épisode du début après avoir vu toute la série. Ils sont plus ...comment dire ... basiques ? simples ? tant au niveau du graphisme que de l'intrigue ou encore de la bande son. Terribles les emphases des moments critiques, dans le mauvais sens malheureusement, en tout cas sur la VF. Je n'ai pas eu l'occasion de voir les premiers épisodes en VO.


TrombinoscopeJ'ai bien accroché à ce manga et à ses personnages. Ceux-ci sont extrêmement nombreux et regroupés en plusieurs "familles" : les humains tout d'abord avec Ichigo, sa famille et ses proches du lycée (~15), les Modsouls (4), les Shinigamis (~60), les Vizards (8), les Arrancars (12 principaux + 36 secondaires), les Bounts (6), les membres de la Soul Society autres que les Shinigamis (4).

Parmi cette foule, on retiendra Ichigo, bien sûr et l'élégant Uryuu mais aussi Renji plus grunge, le très charismatique Hitsugaya (très populaire au Japon) et parmi les méchants Grimmjow (que personnellement j'adore), Ulquiorra et Gin. En revanche, Chad me semble trop lisse et la gentillesse crasse de Inoue m'exaspère. Chez les filles, ma préférence va à Yoruichi, Hiyori et à Nell, même si Rukia représente un personnage central de l'histoire.

 


Il y a plusieurs périodes dans l'intrigue principale, quatre pour l'instant, dont une (Arc Bounts) n'est semble-t-il pas présente dans le manga (que je n'ai pas lu, je me demande bien comment je aurai fait ici sur mon île perdue pour dénicher tous les tomes). Il y a la découverte de ses pouvoirs et l'apprentissage de Ichigo (Arc Hollows), le sauvetage de Rukia (Arc Soul Society), la revanche d'un clan que l'on croyait disparu (Arc Bounts), le complot des Arrancars (Arc Hueco Mondo). Tout ceci est parfaitement décrit dans l'article de Wikipédia (pour ceux qui voudraient tout savoir avant d'avoir vu).


Petite parenthèse, on sent, et je le déplore, que Tite Kubo, l'auteur, a du mal, ou disons avait du mal au début, à faire combattre les personnages féminins. Il faut attendre le dernier tiers de l'Arc Soul Society pour voir Yoruichi et Soi Fon en action. Rukia quant à elle ne combattra vraiment qu'à partir de l'arc Bounts et ses techniques, si elles sont efficaces, restent très ... élégantes. Vous me direz comme celles de Byakuya son grand frère adoptif, c'est vrai, mais je reste un peu sur ma faim : je la sentais plus énergique. Tout ça se développe néanmoins et, dans les derniers chapitres, les combats engageant des femmes sont plus intéressants et plus nombreux.


De Tite (ou Taito) Kubo, on ne sait pas grand chose, si ce n'est qu'il est né le même jour que mon grand-père ce dont tout le monde se fiche éperduement. Blague à part, je retiens des biographies que j'ai pu trouvé ici ou que Tite Kubo n'a guère que deux mangas à son actif dont le premier, Zombie Powder, s'est arrêté  rapidement faute de succès. Il a dû retravailler Bleach pour qu'il soit accepté par le très populaire magazine japonais Weekly Shonen Jump et a été aidé en cela par Akira Toriyama en personne, l'auteur de Dragon Ball. Comme quoi il faut persévérer. Derniers détails amusants, Bleach doit son nom à l'engouement de son auteur pour le groupe Nirvana et  Taito prête sa voix à Kon (personnage mascotte de l'anime) dans le premier OAV de la série.


Fort de son incroyable succès, Bleach se décline en manga, anime (série et film) musiques, jeux video, sans compter les produits dérivés de tout ordre. Après Memories of nobody, et The Diamondust Rebellion, le troisième film,  Fade to Black, est d'ailleurs sorti le 13 décembre dernier au Japon.

En cherchant un peu on trouve également de très nombreux sites dédiés à Bleach sur la toile dont Bleach7dotcom très complet (mais en anglais) et un nombre de fanart impressionnant, dont certains très très sympas.

 


Repost 0
Published by La Poof - dans Côté animes
commenter cet article
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 04:55
La preuve par neufUn recueil de nouvelles que je qualifierai de psychologiques car il s'attaque aux grands questionnements de la vie comme avoir des enfants (ou non), le rapport à la mort, la sexualité, etc...

9 nouvelles et 9 thèmes donc tous traité avec une ironie mordante et une bonne dose d'acidité.

Un livre sans concessions pour ceux qui aime jouer avec leur introspection, mais à leurs risques et périls. Certaines nouvelles pourraient bien en effet vous déranger fortement quand le thème est un peu trop sensible pour votre histoire personnelle. J'ai pas mal grincé des dents sur l'une d'elles et mon homme n'est pas allé au delà d'une autre (il a reposé le bouquin, dégouté).

Un livre intéressant quoi qu'il en soit, très rapide à lire car très mince mais au contenu bien bien dense.


De Dorine Bertrand, son auteur, je n'ai trouvé qu'un semblant de biographie. Elle est née en 71, est journaliste de formation, écrit également des livres jeunesse et des scénarii de dessins animés. C'est tout ce qu'on raconte sur elle. Quelle que soit sa vie, je trouve que cette nana a une façon de voir les choses décalée par rapport au reste du monde.


Repost 0
Published by La Poof - dans Côté bouquins
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 07:48
La sortie en France des deux premiers tomes de ce manga ce 29 janvier est l'occasion pour moi de vous présenter Nabari no ou, un manga/animé pas comme les autres.

Le manga se présente en 10 tomes au Japon chez GFantasy, la revue de Square Enix. Seulement neuf sont annoncés chez Asuka, l'éditeur français. Je ne saurais dire si le dernier tome est un supplément, mais c'est peut-être le cas, comme pour le tome 13 de Death Note.

Pour ce que j'en ai vu sur les quelques scans qui trainent sur le net, l'animé, sorti en 2008, est très fidèle au manga. Fini, il comprend 26 épisodes. Vous trouverez les détails du casting ici.

Nabari no ou n'est pas un manga fleuve donc. Il boucle l'histoire sans longueurs inutiles comme on en rencontre parfois (dans Naruto ou Bleach par exemple).

Rokujo Miharu vit seul avec sa grand mère. Collégien lymphatique, passé maitre dans l'art de l'indifférence, il ne s'intéresse que très peu aux tentatives répétées de son camarade de classe Aisawa Kouichi pour lier contact. Aussi lorsque celui-ci lui propose d'intégrer son club de techniques ninjas, auquel participe également leur professeur d'anglais Thobari Kumohira, il ne l'écoute que d'une oreille distraite et passablement incrédule.
Malheureusement pour lui, les choses se précipitent ce soir là et Rokujo devient la cible d'hommes aux techniques étranges qui pourraient bien être des ninjas.



Une histoire de ninjas, mais pas seulement.
Nabari no ou, littéralement le roi de nabari, nous conte surtout les vissicitudes d'un adolescent qui se découvre très différent de ce qu'il croyait être. Le thème n'est pas nouveau, mais son développement est original.

Alors même qu'il est poursuivi par des gens aux pouvoirs impressionnants qui cherchent à s'approprier le pouvoir absolu qui sommeille en lui, Miharu n'a à sa disposition que deux moyens de défense, son indifférence et sa capacité à faire tourner les gens en bourrique, tel un petit démon. Il va devoir apprendre à compter sur les autres et à agir, ce qui lui est difficile, et il va finalement rencontrer l'amitié dans une personne inattendue. Cette relation devient progressivement le thème principal.
Les caractères sont bien brossés et j'ai apprécié qu'on ne laisse pas en plan les personnages secondaires, comme c'est parfois le cas. Chacun va au bout de son histoire ce qui permet d'avoir un sentiment de complétude bien agréable en fin de compte.
Repost 0
Published by La Poof - dans Côté animes
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 12:06
sans peine ?
hmm j'ai des doutes.

Mais rassurez-vous je ne vais pas vous présenter la méthode Assimil. Mon petit séjour au Japon de cet hiver m'a convaincu donc qu'il me fallait décidément apprendre cette langue. Forte de cette résolution et secondée par mon beau-frère, j'ai cherché une méthode sur place. Mon broz a finalement trouvé le graal, ce que j'espère bien être "LA" méthode qui me permettra de parler cette langue... bientôt.

Voici l'ensemble des documents que j'ai ramené dans mes valises (au sens propre).

Le premier ouvrage de la méthode Minna no nihongo est en japonais. Il comprend l'ensemble des leçons, exercices et corrigés pour  2500 Yens (~21 €)

Les deux tomes suivants sont des traductions du premier dans la langue de l'élève, ici le français. Ils existent en plusieurs langues. 2000 Yens chaque (~16.60 € chaque)
 
Le quatrième tome contient les quatre CD des leçons ainsi qu'un index en japonais. 5000 Yens (~ 41.50 € ). En cherchant des sites sur l'apprentissage du japonais, j'ai trouvé depuis les téléchargements sur le net.

Le dernier est un tome d'exercices et corrigés supplémentaires tout en japonais que j'ai pris sur les conseils de ma belle soeur ("Tu vas t'amuser avec ça" ). Hmmm, avant de jouer, il va falloir que je sois capable de décrypter les kanas et kanjis. 1470 Yens (~ 12.25 € )

L'ensemble de ces ouvrages est issu de la première méthode pour stagiaires techniques, Shin Nihongo no Kiso.

A première vue, je ne vais utiliser ni le premier, ni le dernier livre. Je ne peux pas les lire pour l'instant. En revanche, les deux tomes en français et les CD vont me servir de matériel de base pour avancer.

Le problème principal que je rencontre est de pouvoir lire. Je commence par les hiragana, parce qu'il faut bien commencer par quelque chose. J'ai donc chercher sur le net des tableaux d'hiragana pour en faire une sorte de jeu de memory pour les apprendre avec les filles (elles veulent à tout prix s'y mettre elles aussi).

Il ne me reste plus qu'à réinstaller mon imprimante. L'informatique me donne l'impression d'être Sisyphe parfois, toujours en train de remonter des trucs débiles qui ne cessent de retomber dès que je bouge un iota. Cette fois, j'ai dû mettre quelque part (mais où, ça mystère...) "écriture de droite à gauche" et je me retrouve avec de magnifiques impressions en miroir.
Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 14:33

J'adore les quizz.

C'est plus fort que moi même s'ils sont fait par des néophytes dans le plus grand amateurisme, j'y réponds sans hésitation. J'ai trouvé avant hier plein de quizz sur les personnages de mangas. Du coup, j'ai passé l'après midi à les faire. Parfois, j'hésite entre plusieurs réponses, du coup dans ces cas là je refais une deuxième voire une troisième fois le test (ce qui m'arrive aussi quand je ne suis pas du tout satisfaite de résultat, j'avoue).

En voici quelques uns avec mes résultats.


J'ai obtenus des personnages très disparates en première impression, ce qui laisse à penser que c'est n'importe quoi. Mais on retrouve quand même quelques traits de caractères d'un perso à l'autre.

Je serais donc (noter le conditionnel svp)  :

vulgaire (Kankuro, Naruto),

têtue et râleuse (Edward, Ichigo, Naruto, Murai),

hautaine (Roy Mustang, Sasuke, Kanda),

intelligente (Kikuchi, Kakashi, Roy Mustang, Edward, Light Yagami, L),

associale (Sasuke, Gaara, Kanda, Astaroth, Kyo) ,

généreuse (Ichigo, Naruto, Lee, Tampopo)

impitoyable (Roy Mustang, Gaara, Kankuro, Light Yagami, Kanda, Astaroth)


Ca fait quand même un drôle de mélange. Je me demande si j'ai été complètement honnête. En fait, non, je sais bien que non et les quizz n'étant pas fait par des spécialistes de la personnalité, j'ai des doutes sur les résultats, mais bon, c'est toujours aussi amusant.

result image1134913828_GTOMura044.jpgresult imageresult image

1193682130_dBureauedd.gif

1134912684_Kikuchi030.jpg1194384361_ictureskan.jpg

result image

result image1193682240_eaumustang.gif1092492685_atestgaara.gif 1088680921_EBsplayerbscap0075.jpg

 



Quel personnage de Bleach etes-vous ? ici

Vous etes Kurosaki Ichigo , sous vos traits de raleur jamais content , vous etes genereux...

hmmm mon petit préféré. bon je sais c'est pas très original, mais je suis une poof, ne l'oublions pas. Quoique Renji n'est pas mal non plus.

Quel personnage de Love Hina etes-vous ? ici

keitaro urashima

Je n'ai aucune idée de qui c'est, je n'ai vu que très peu de Love Hina et je ne me souviens plus des persos. Un coup dans l'eau.

Quel personnage de GTO es-tu ? ici

Tu es Kikuchi : intelligent, raisonnable et reflechi, tu utilises plus facilement ta tete que tes muscles!

Tu es Murai : raleur, tu hurles souvent pour un oui ou pour un non, mais dans le fond, tu es amical et drole.

Je ne connais pas encore GTO, mais je rale, je crie, c'est assez vrai

Quel personnage de FMA es-tu (le retour) ? ici

Tu es Roy Mustang ! Pour mon côté "sergent-chef"

Tu es Edward ! Pour mon côté insubordonné.

Quel personnage de naruto est tu (avec pik) ici

KANKURO : tu es une personne un peu vulguere ds ton language (...)

Qui moi ? oui bon ok ok mais pourquoi trouve-t-il que Kankuro est vulgaire ? Je ne trouve pas tellement moi

SASUKE : tu es une personne ki naime pas vrm etre entourée surtout de personnes bruyantes et fatiguantes.(....)

Oui cette partie là c'est bien vrai, les gens bruyants m'insupportent


Quel personnage de Naruto est tu ? ici

Lee Argh non pas Lee siouplait

Kakashi Hatake hmmm mieux déjà

Haku ah bas, je l'aime bien comme personnage mais de là à lui ressembler...

Quel personnage de Naruto êtes-vous ? ici

Vous êtes... Naruto Uzumaki! Ca doit être mon côté "brut de fonderie" qui ressort

Vous êtes... Gaara! Et là mon côté autiste

Quel personnage de Naruto etes vous ? ici

Vous etes Naruto ! Tres resistant et tetu, vous n'en etes pas moins tres fort pour votre age, (...)

Pour mon âge ?! Je dois comprendre quoi par là exactement ?


Vous etes Kakashi ! Tiens encore l'homme mystère

A quel personnage de Naruto corresponds-tu ? ici

Gaara Là c'est mon côté associal qui ressort

Death Note ici

Vous êtes: Yagami Raito

Vous êtes: L Lawliet

Ces deux là sont les deux faces d'une même pièce, l'ombre et la clarté. Mon côté ambivalent, je présume.

Quels personnages de fruit basket etes vous ? ici

vous etes kyo : Vous avez un petit cote felin.Tres maladroit cela fera aussi votre charme. Il faudra juste quelques temps pour qu'ils aprennent a vous apprecier. (...)

Je ne sais pas qui est Kyo, mais c'est assez vrai.


Quel est votre personnage de DGray-Man ? ici

Kanda J'aime bien son côté "Débrouille-toi, fous-moi la paix"

Tyki Je ne sais pas qui c'est.

Quel personnage de manga seriez-vous? ici

Vous etes Astaroth. Il est le satan de la paresse et le guardien du labyrinthe qui conduit aux Enfers. Il passe ses journees a regarder ses proies se faire torturer et ne prend plaisir qu'a la vue du sang. Il est le fruit d'une experience ratee de Dieu et meprise la Vie.

Vous etes Tampopo. D'un naturel ouvert, elle aime se faire de nouveaux amis. Elle est franche, energique et gentille mais un peu trop naive! C'est une amie sur qui l'on peut compter

Comment c'est possible de tomber sur des caractères à ce point opposés dans un même quizz ?!?!


result image result image 1120635614_astaroth.JPG 1120636282_imadoki.JPG 35287866.jpg 1194304873_resTooCute.jpg 1088681134_EBsplayerKakashiresp.jpg result image result image

Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 04:57


de Nora Roberts.








Quand on achète un livre de fantasy écrit par une des pointures du moment en littérature féminine (qu'est-ce que ça m'énerve comme appellation) et bien... on a ce qu'on a acheté, c'est à dire un roman à l'eau de rose dans un monde fantasy.

Bon, c'est pas que c'est mauvais, loin de là. L'écriture est efficace, comme souvent chez les auteur(e)s américain(e)s, l'histoire n'est pas si stupide, voire même elle est intéressante, mais c'est tellement bien huilé, tellement cousu de fil blanc, qu'on y perd en route une part d'intérêt. Je sais déjà plus ou moins ce qu'il va se passer dans le tome trois que je n'ai pas encore lu (et sincèrement, je ne pense pas me tromper beaucoup). C'est dommage, j'aime bien un peu de suspens et de découverte quand j'aborde un livre (ou un film ou une BD d'ailleurs).

Mais bon, ce n'est pas de la mauvaise fantasy, loin de là, c'est juste que le côté glamour me hérisse un peu par moment.
Ca se lit facilement, oserai-je le dire, ça se lit vite (ce qui chez moi est quand même une preuve que ça m'a bien plu) et ça ne fatigue pas trop les deux neurones nécessaires.

Ce qui me surprend le plus c'est le côté hyper prolifique de Nora Roberts : elle édite dix à onze romans par ans !?!? Quand on voit les pavés que sont les trois tomes du cercle blanc, on se demande comment c'est possible. D'un autre côté, l'écriture en est vraiment très (trop) efficace, ce qui laisse à penser qu'elle doit utiliser des méchanismes d'écriture très au point. Certains vont même jusqu'à penser qu'elle n'est pas seule à écrire... Quoi qu'il en soit, elle a été primée de nombreuses fois et certains de ses romans ont été adapté au cinéma. Un de ces textes a même été utilisé dans une épreuve d'anglais du baccalauréat 2008 ! Rigolo, non ?

Vous trouverez une autre biographie plus complète mais en anglais ici.

Au XIIième siècle, en Irlande, Hoyt et Cian, deux frères aussi dissemblables mais unis que possible, vont être tragiquement séparés lorsque Lilith jettera son dévolu sur Cian. Hoyt, malgré tout ses pouvoirs de magicien, ne parviendra pas à arracher Cian des griffes de la vampire. Alors même qu'il se désespère, la Déesse Morrigan lui confiera la mission d'éliminer la menace des vampires sur le monde. Dans l'espoir de retrouver et de sauver son frère, il accepte alors d'être envoyé dans le temps et l'espace pour rejoindre celui-ci dans notre époque et constituer l'équipe qui viendra à bout des vampires.

Repost 0
Published by La Poof - dans Côté bouquins
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 05:31
Je viens de m'apercevoir que voici venir déjà l'heure de mon centième article. Alors pour fêter cet évènement, revenons sur l'historique de ce site.

Ce blog a été créé en février 2006, il y a à peu près trois ans.

Sur ce premier mois, il comptait en totalité 46 visiteurs uniques (
au maximum 6 par jour), principalement moi et mon homme pour un total de 310 pages vues (qu'est-ce que je passais comme temps à regarder grandir mon bébé, c'est fou).

Il a été assiduement tenu durant 4 à 5 mois à raison de 5 posts par semaine en moyenne. Les statistiques sont montées rapidement et ont dépassé les 5000 pages vues au mois d'avril et les 1000 visiteurs uniques en mai pour se stabiliser autour des 1200 visiteurs uniques et 3000 à 5000 pages vues chaque mois.

A ce moment là (juillet-août 2006), je n'écrivais plus ou très peu. Mais LaPoof a continué sa vie en toute indépendance et son nombre de visiteurs a continué d'augmenter régulièrement pour dépasser les 2000 visiteurs en novembre 2006, puis les 4000 en mars 2007.

On atteindra l'apogée de ce blog
en mai 2007 avec 5271 visiteurs uniques, 12 748 pages vues et 228 visiteurs pour la journée du 8 mai, soit un an et trois mois exactement après sa création.

Ce qui est surprenant, c'est qu'à cette époque, je n'avais pas écrit d'article depuis 2 mois et qu'en moyenne, je n'arrivais guère à plus d'un article tous les deux mois depuis 9 mois. J'avais repris le boulot et avec mon homme sur Panam, je n'avais guère de temps à consacrer à LaPoof. Le reccord de pages vues sur une journée date quant à lui du 18 janvier 2007 avec 901 pages.

Les mois qui suivent sont une longue et rapide redescente qui se stabilisera autour des 2000 visiteurs pendant quelques temps.
En février 2008, exactement pour les 2 ans de LaPoof, il y a une cassure franche dans les stats, comme si le blog n'était plus référencé. Maintenant que j'y pense c'était le moment où j'aurai dû renouveler mon contrat premium, ce que je n'ai pas fait, prise dans la tourmente de notre départ en expat. Du coup, lapoof.com n'existait plus et tous les référencements ont été perdu... Ceci explique cela.
Au mois de mars 2008, LaPoof  avait moins de 150 visiteurs pour environ 350 pages vues. Mais elle a continué sous son nouveau nom a attiré de plus en plus de visiteurs pour remonter à plus de 300 dès le mois de mai 2008. Un nouveau palier apparait en juin au moment du renouvellement du contrat et de la récupération de l'identité première du blog.

Cahin caha, LaPoof n'attire plus les foules et un mois "blanc" en octobre 2008 semble sonner le glas.

Aujourd'hui, après trois ans d'existance, on en est à 10-15 visiteurs par jour. C'est pas la gloire. Pourtant sur les trois dernières années ce site aura reçu plus de 55 000 visites pour pas loin de 190 000 pages vues...

J'ai repris mon activité bloguienne depuis peu et j'espère rester assidue cette fois (comme promis). Du coup, LaPoof s'est inscrite dans des communautés pour rencontrer du monde et se faire connaître.

Sur 5 demandes d'inscription, 3 communautés ont répondu positivement pour le moment. LaPoof fait officiellement partie de "Littérature jeunesse", "Autour de la BD" et "Autres mondes" (axée sur la SF).
Elle est candidate pour deux autres communautés : une sur la littérature (autre que jeunesse et SF) et une sur le cinéma (même si je n'écris guère sur ce thème). J'attends encore un peu, mais je crois que pour l'une des deux au moins, c'est mort. Le superviseur n'est pas très présent en ce moment. Pour la deuxième, j'ai oublié le nom, vous le croyez ?! Qu'est-ce que je peux être brèle quand je m'y mets. Bon c'est pas maintenant que je vais pouvoir vérifier, over-blog semble avoir des problèmes de langue ...
Repost 0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 12:47
The workbook for comics #1The workbook for comics #2
Ma fille deuxième du nom avait demandé au Père Noël (bien qu'elle n'y croit plus, elle joue encore le jeu pour sa petite soeur) ... des livres pour apprendre à dessiner...


Pas facile pour le vieillard de trouver le bonheur de la demoiselle à Maurice. Mais le bougre se doutait bien qu'au Japon, pays du dessin sous toutes ses formes, il trouverai son bonheur.

Le tout était de dénicher un ouvrage suffisament explicite par ses dessins, sans qu'il soit nécessaire de lire trop de texte pour comprendre. Ma douce ne comprend pas encore le japonais, même si je ne serai pas surprise qu'elle s'y mette un jour.

Voici ce que Barbe Blanche a trouvé après avoir harcelé les vendeuses, aidé de son lutin traducteur, et couru dans deux grandes librairies de Yokohama pour trouver le premier tome (il faut bien commencer par le commencement).

C'est un ouvrage en trois tomes. Elle aura eu les deux premiers cette fois. Il faudra demander le troisième pour une autre occasion.

Evidemment, c'est très typé comme dessin , dans le pays du manga il fallait s'y attendre. Mais c'est tout à fait ce que désirait mon petit volcan et elle pourra y apprendre à dessiner ... les humains. Qui sait, peut-être fera-t-elle comme son oncle une carrière dans les arts graphiques.

Dessin des yeuxPage d'entrainement


Le premier tome est axé sur le dessin du visage en commençant par les yeux. Il montre quelques expressions et port de tête de base. Il passe ensuite à l'ensemble du corps, toujours dans les positions de base. Chaque double page correspond à une leçon : en page de gauche, les explications, en page de droite, des cases d'entrainement pour s'exercer. C'est un livre sur lequel on est censé dessiner.

Dessin de la mainDessin d'un personnage debout en plongée



Le deuxième tome arborde le délicat exercice du dessin de la main et
rentre dans le détail d'un plus grand nombre d'expressions et positionnements du corps et de la tête selon des angles de vues différents (plongée, contre plongée, etc...).

Je crois qu'il va falloir que je rachète une ramette de papier.

Repost 0