Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A suivre...

challengeabccritiques1

A.B-D-K-

Liste D'articles

  • Fate Stay Night - Unlimited Blade Works
    Mais que fait LaPoof ? Voici un mois, voire plus, que je n'ai donné aucun signe de vie. C'est que je suis tombée dans un piège chronophage, quoique volontairement il faut bien l'avouer. J'ai mis le pied, les mains, les deux neurones qu'il me reste dans...
  • Aube
    暁 akatsuki, l'aube On'yomi : キョウ, ギョウ / kiu, giu Kun'yomi : あかつき / akatsuki 12 traits Niveau 7e année (collège) Radical 72 日 Ce kanji fait partie des kanjis traditionnels tolérés dans les noms et, dans ce cas, peut se lire あき[aki] ou encore あきら[akira]...
  • De la mondialisation et de ses difficultés inattendues
    Parfois, on rencontre des difficultés inattendues. Il y a deux ans je déménageais à Maurice, zone Afrique donc EMEA, ça a son importance . N'ayant pas amené avec moi la totalité de mon barda et ayant désespérément besoin d'imprimer, j'ai fini par acheter...
  • Le père ... No!
    Une toute petite BD un brin irrévérenscieuse mais de circonstance aujourd'hui avec Le père... No! Découvrez l'envers du décors ! Prenez en compte les sentiments de ce forçat de la fête organisée et plaignez-le, vraiment, le petit père ne rêve que de dire...
  • L'eau
    水 mizu, l'eau On'yomi : スイ / Sui Kun'yomi : みず / Mizu Je déroule mon fil avec aujourd'hui le kanji de l'eau, plus facile que la pluie avec ses quatre traits. Comme celui de la pluie, il fait partie des 80 kanjis à apprendre en première année de primaire...
  • Okko
    Okko est une BD d'aventure dont l'action se situe dans un Japon médiéval légèrement saupoudré de fantastique avec quelques démons et divinités plus ou moins conciliantes . L e style samouraï est repris ici sans son vernis romanesque, un peu comme dans...
  • La pluie
    雨 Ame, la pluie On'yomi : ウ / U Kun'yomi : あま / Ama ou あめ / Ame Un kanji de circonstance aujourd'hui où de brèves ondées viennent rafraîchir l'air. On le retrouve dans tout un tas de concepts mettant en cause la pluie, comme bruine, nuages de pluie, ouragan,...
  • Question de look
    Je m'exaspère moi-même. Le look de ce blog ne me convient pas. Le design qu'il avait depuis sa création ou presque a fini par me lasser. Malgré les nombreux style proposés par over-blog, rien ne me convient tout à fait. Je vais devoir mettre le nez CSS...
  • Le sourire du clown
    Une série en trois tomes finie qui met en scène la vie d'une cité, ses habitants, ses espoirs, sa violence, son amertume, ses rires, son curé, ses imams, le tout sur fond d'enquête autour d'un meurtre, celui de Groko, simple clown qui rêvait de changer...
  • Nabi
    Non, je ne vais pas vous parler du mouvement artistique éponyme, mais vous emmène faire un petit détour du côté du manhwa, le manga coréen, avec un titre au graphisme époustouflant. C'est ce dernier qui m'avait fait choisir cet ouvrage au milieu des autres...
25 décembre 2006 1 25 /12 /décembre /2006 16:10



Une image de saison extraite éhontément du site de Coyotte que je vous recommande vivement !
Repost 0
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 21:14
Non ce n'est pas un remake de "99 Luftballons" qui rythma l'adolescence de certains d'entre nous, mais le nom du dernier groupe de super héros en date. Pourquoi les 99 ? Comme les 99 qualités de Dieu ou plutôt devrai-je dire d'Allah, car Les 99 sont des super héros de culture islamique qui porteront chacun une caractéristique divine...

Comment est née la première génération de comics made in islam ? C'est Naif Al-Mutawa, psychiatre de son état, qui eut l'idée de donner à la jeunesse musulmane des super héros auxquels elle pourrait s'identifier. Il avait constaté en effet, au cours de ses pratiques cliniques sur des patients sortis de la guerre du Golfe, que la jeunesse musulmane n'en avait pas (de héros). Et d'en venir
à cette idée des 99 vertues par un cheminement de pensées assez improbable, jugez plutôt (en substance et rapidement, l'interview complète est ici) :

"Quoi que je fasse, il faudra que ça ait le potentiel des Pokemon..."
"Ha mais c'est vrai les Pokemon ont été censurés dans certains états et ils ont la fatwa sur eux...."
"Mon Dieu...Qu'arrive-t-il à l'islam et à ces gardiens ignorants et remplis de haine ?..."
"Allah doit être vraiment déçu de tout ça..."
"Allah et ses 99 attribus..."
"Allah...attribus...Pokemon..."

D'analogie en association d'idées ou le genèse d'une histoire... He he he

Bref, des héros, des supers comme dirait M. Indestructible, qui incarneront le pouvoir d'une gemme. Parmis eux nous trouverons Jabbar, la force, Noora qui lit la lumière de la vérité en chacun et offre (ou force) la possibilité de la voir en soi, Bari le guérisseur ou encore Darr qui peut vous submerger d'une vague de douleur et d'affliction jusqu'à ce que mort s'ensuive... L'équipe luttant contre l'injustice et le mal.

Attendu dans la presse internationnale depuis le début de l'année (cf articles du International Herald Triune et  du New-York Times), ce nouveau comic aura vu le jour à l'automne comme prévu et son numéro 2 est sorti ce mois-ci, en anglais et en arabe évidemment.

Quand on lui demande quelle sera la réaction du public face à des super héros de confession musulmane, Naif Al-Mutawa répond que ses livres ne seront pas religieux mais qu'ils auront pour archetype l'islam tout comme les comics US qui ont un fond judéo-chrétien marqué.
Reste que le fait d'affubler des personnages de BD de vertues divines ne passe pas inaperçu et n'est pas du goût de tout le monde, ainsi que le fait "d'occidentaliser" la culture islamique. Mais Al-Mutawa cherche justement à faire par ce biais un pont pour cette jeunesse qu'il pense tiraillée entre l'islam et l'occident. Et puis il reste prudent. Dans ses interviews, il se sent obligé de préciser qu'aucun de ses personnages n'aura plus d'une qualité, que son pouvoir sera limité et enfin que certaines vertues ne sauraient être attribuées qu'à Allah...

Peut-être une nouvelle façon d'envisager les héros en tout cas si on en croit le Herald Tribune, basé non plus sur des individualités surpuissantes comme aux US ou sur des mascottes surpuissantes type Pokemon, mais sur la puissance du rapprochement des forces individuelles puisque l'union de ses différents attributs forme l'essence de Dieu et son pouvoir.

Quoi qu'il en soit, les numéros sont distribués dans le monde arabe pour le moment et vendus par correspondance via le site officiel.

© Teshkeel comics
Repost 0
Published by La Poof - dans Côté bulles
commenter cet article
6 novembre 2006 1 06 /11 /novembre /2006 12:00

Je ne sais pas vous, mais quand je m'apprête à finir un cycle, je suis tiraillée entre l'envie de savoir, de dévorer ce tout dernier tome et l'anticipation de cette fin toute proche synonyme pour moi de fin tout court. Plus d'aventures, plus de rebondissements, plus rien qui pourrait racheter une éventuelle déception, qui pourrait compléter des détails encore flous...

Pour cette raison, il m'arrive parfois de tourner autour de mon dernier achat sans parvenir à me décider à le lire. Et cette danse dure d'autant plus longtemps que la série m'a plu. Ainsi, j'ai bien dû regarder 3 semaines Yvan sur le coin du buffet avant d'en entamer la lecture et il m'en a fallu tout autant avant d'ouvrir le dernier volet d'UWO.

Et pourtant...

Universal War One (site officiel) est une BD qui se paye le luxe d'être avant tout une excellente histoire de Science Fiction digne des plus grands noms du genre. Aussi précis et cohérent scientifiquement que du Asimov, aussi complexe que Dune ou Fondation avec des rebondissements dignes de La stratégie Ender... Bref, pour qui aime la SF, c'est du très grand art, tant au scénario qu'au dessin, et c'est signé Denis Bajram qui s'était déjà attaqué au genre dans Cryozone.


L'escadrille Purgatory, composée uniquement de soldats récidivistes en attente de cour martiale, est envoyée aux environs de Saturne pour étudier "le mur", une immensité noire et insondable apparue soudainement. La cohésion de cette équipe de fortes têtes sera rapidement mis à mal par les évènements auxquels elle devra faire face pour sauver l'humanité dans cette première guerre universelle.


L'histoire se déroule sur 6 tomes, à lire 3 par 3. Dans le dernier tome, sorti en juin 2006, vous trouverez une fresque spacio-temporelle qui permettra à ceux qui n'auraient pas tout suivi de s'y retrouver. Juste pour dire, cette fresque date de juin 2000, elle donc a été finalisée entre le tome 2 et le tome 3. Comme quoi, Bajram avait brillament bouclé son synopsis bien avant de dessiner les derniers épisodes. C'est peut-être ce qui fait que cette BD conserve un très bon niveau au fil des tomes, contrairement à d'autres que j'ai pu lire et qui n'avaient manifestement pas été pensées dans leur intégralité.


© Bajram - Soleil - 1998 - 2006

Repost 0
Published by La Poof - dans Côté bulles
commenter cet article
2 octobre 2006 1 02 /10 /octobre /2006 22:10
Ah les X-men ! L'une peut-être LA (avec Spiderman) série phare de Marvel pendant des années et encore maintenant. Ils sont apparus aux US en 1963 et en France, pour la première fois, en 1970 dans le n°1 de Strange pour être suivis pendant des années dans Spécial Strange avant d'avoir des éditions éponymes avec X-Men et X-men saga.

Les comics

Scénario : Stan Lee, Chris Claremont
Dessin : Jack Kirby, John Byrne
Editions : Marvel US, Semic, Marvel France, Panini
Site web : ici
Séries dérivées : en ce moment aux US




Lancée par Stan Lee (au scénario) et Jack Kirby (au dessin), la série sera reprise par de grands noms du monde des comics parmis lesquels on retiendra Chris Claremont au scénario et John Byrne au graphisme qui, dans la fin des années 70 et après un arrêt de la série, vont lui donner une nouvelle impulsion qui sera pour beaucoup au départ de son succès. Claremont sera d'ailleurs rappelé en 2000, puis en 2004 pour lui redonner un second souffle.

Car succès il y a eu, il n'est qu'à voir le nombre de séries gravitant encore aujourd'hui autour des X-men. En furetant un peu sur le site de Marvel, j'en ai trouvé 11 ! Sans compter les séries qui ont pris fin telles que Excalibur, X-force...

L
a bd a également donné lieu à des dessins animés dès 1992 aux US (je dirai 95 en France de mémoire), ainsi qu'à des jeux vidéo et bien sûr à des films.

Mais pourquoi un tel engouement ? me direz-vous. Après tout ce n'est qu'un comic, c'est à dire de la BD au kilomètre avec des histoires simplistes, des personnages caricaturaux, un scénario, souvent light, parfois très décousu, sur 1 ou 2 épisodes, rarement plus, soit en général 22 à 44 planches format US, l'équivalent d'un demi-album de BD franco-belge. Et pourtant, ça se laisse lire, ça vous maintient en haleine et vous n'attendez que le suivant (qui vient très vite puisque les parutions sont mensuelles). Vous vous perdez dans les Cross Over (Ha la la cette période où il était impossible d'avoir une histoire en entier sans avoir acheté toutes les parutions Semic ou presque). Vous maudissez l'éditeur, les traducteurs, l'imprimeur, le fils du voisin qui a pris le dernier numéro chez le libraire du coin... Mais vous y revenez. Un peu comme les mamies devant les Feux de l'Amour... Terrible !

Je dirais qu'au delà des aventures et des romances et outre la qualité des dessins qui variera énormément au fil du temps, la série s'est attaquée à une quantité de thèmes. On y retrouve le bien/le mal (inévitable) mais aussi
la tolérance, le droit à la différence, tous deux très présents dans la série, ou encore les choix de vie, les parcours initiatiques de passage à l'âge adulte, la compétition, comment tirer le meilleur parti de ses qualités et de ses défauts pour devenir soi (ça vous rappelle quelque chose ? :) et, plus sporadiquement au gré des intrigues, la politique face aux minorités, la maltraitance, la violence conjugale, l'homosexualité, etc....
Ce qui fait que chacun, et particulièrement les jeunes, peut toujours y trouver de quoi nourrir ses attentes et ses questionnements. Sans compter que la grande variété de personnages permet à chacun de trouver son (ou ses) modèle(s) du moment.

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, les X-men, c'est une équipe de super héros dotés de super pouvoirs suite à des mutations génétiques. Le Professeur Xavier, lui-même télépathe, est à l'origine de la création de cette équipe et de l'école pour "jeunes surdoués" destinée à servir de lieu d'accueil pour les jeunes mutants en détresse découvrant leurs pouvoirs. Car dans le monde des X-Men, les mutants sont nombreux, avec des pouvoirs disparates, d'une grande variété de forme et de puissance et tous les mutants, bons ou méchants, vont devoir s'en accomoder, qu'ils soient impressionnants (comme le pouvoir polymorphe de Mystic), marrants (tel les feux d'artifices de Jubilee), ou encore dérangeant (difficile de s'intégrer quand on a les pouvoirs du Crapaud). Et tous vont également devoir en tirer le meilleur parti possible en combat. Car combats il y aura : contre certains humains qui ne supportent pas les mutants et ont juré leur perte ou encore contre les "mauvais mutants" qui veulent user de leur supprématie contre les humains, renforçant ainsi les problèmes d'intégration.

Les personnages qui composent l'équipe varieront au fil des années. Elle sera composée, démantelée, recomposée au gré des épisodes et des combats jusqu'à avoir plusieurs équipes en parallèle (l'Equipe Bleue, l'Equipe Or, les x-babies, Excalibur ou tout récemment Helion). L'équipe initiale se composait de Cyclope, Angel, Jean Grey, Le Fauve et Iceberg. Il faudra attendre les années 70 pour voir apparaître Tornade, Diablo, Colossus, Le Hurleur et Serval. Puis les années 80, pour Etincelle (Kitty Pride), Malicia, Rachel Summers (fille de Scott et Jean dans un futur alternatif), Gambit...
Ils s'opposeront à tout un panel de mauvais mutants avec en tête de liste Magneto, bien sûr...

Les films


Tout ça pour dire que j'ai moi-même été une assidue des X-men dans les formats livres et que j'ai été terriblement décue de ne pas pouvoir voir les 2 premiers au cinéma.

J'y ai finalement vu le tout dernier. Bon, je sais qu'il n'y a pas de quoi pavoiser vu qu'il était sorti depuis plusieurs semaines, mais mon rythme de toiles étant au quasi point mort depuis 8 ans (faites des gosses qu'il disait...), ça tient du miracle. Et c'est d'autant plus amusant que je viens également d'acquérir par le plus grand des hasards, sur le vide grenier de mon bled, le Spécial Strange n° 33, qui parle justement de la mort de Phénix. Les connaisseurs se souviendront peut-être que dans cet épisode, c'est Cyclope, en leader responsable, qui se sent désigné pour tuer Jean le cas échéant, et non Serval qui ne se pense pas capable de tuer celle qu'il a aimé et... qui lui balance... Colossus ! Rigolo non ? (D'habitude, c'est effectivement l'inverse, c'est Colossus qui lance Serval.) De plus, dans le livre, Jean orchestre elle-même sa mort et devient d'ailleurs, au passage, le premier super héros à se suicider. Inacceptable pour les valeurs morales américaines actuelles, je présume, d'où la fin du film sans doute.

Bref, pas mal de petites différences donc, mais qui n'enlève rien à l'intérêt des films. J'ai même envie de dire au contraire ! C'était impensable, par exemple, de ne pas intégrer les personnages clés des différentes époques, malgré l'intrigue se situant en début de série et  donc à priori sans certains perso, comme Kitty. De même, on gagne dans la redistribution des rôles de chacun. Ainsi Iceberg reste un adolescent, ce qui correspond parfaitement à son caractère, alors qu'en tant que membre de l'équipe d'origine, il devrait plutôt être l'un des profs. Bon, d'un autre côté, certains, comme Psyloche ou Jubilee, ont un rôle tellement effacé, qu'on a du mal à les repérer.

Dans les rôles des personnages clés, on retiendra :

Patrick Stewart qui incarne le professeur Charles Xavier, mais qui fut aussi le capitaine Jean-Luc Picard (dans Star-Trek est-il nécessaire de le préciser ?), mais aussi... Gurney Halleck dans Dune, un autre grand classique du cinéma de SF,

Halle Berry, alias Tornade, qui a joué également Catwoman en 2004 mais qui est surtout connue pour être la première femme de couleur à avoir obtenu un oscar (en 2002 pour A l'ombre de la haine),
l'excellent Ian McKellen qui interprête Magneto (j'aime bien ces personnages de méchants un peu ambigü, décidément :), et que vous avez pu voir sous les traits de Gandalf dans le Seigneur des Anneaux ou plus récemment dans le Da Vinci Code
  • et puis, bien sûr, Hugh Jackman dans le rôle de Logan, qui, s'il n'avait pratiquement rien fait avant X-men, a complètement décollé depuis avec, notament, Van Helsing en 2004 et pas moins de 7 films en 2006. En visionnant le premier X-men, je me souviens pourtant d'avoir été dubitative face à ce choix. On m'a rapporté qu'il aurait avoué en interview s'être approprié le personnage difficilement, l'intégrant petit à petit au fil des films. Ca correspond à ce que j'ai ressenti et me plait donc assez comme explication. 

Dernier détail amusant, Stan Lee a signé de manière définitive la série ciné en prenant un rôle de figurant dans le premier volet, tout comme dans Spiderman, Daredevil et Hulk. Alors, monsieur Lee, un petit trip à la Hitchcock ?



X-men - 2000

Réalisateur  : Bryan Singer
Scénario : David Hayter, Bryan Singer, Tom DeSanto
Production : Bad Hat Harry, Digital domain, Marvel films



X-men - X2 - 2003

Réalisateur  : Bryan Singer
Scénario : Michael Dougherty, Dan Harris, David Hayter, Zak Penn, Bryan Singer
Production : 20th century Fox, Marvel films

 

X-men - L'affrontement final 2006

Réalisateur  : Brett Ratner
Scénario : Zak Penn, Simon Kinberg
Production : Marvel films, 20th century Fox


Repost 0
27 septembre 2006 3 27 /09 /septembre /2006 20:28
Tandis que la quinzaine de la BD démarre sur Amazon, je prépare moi aussi cette rentrée (éternelle étudiante moi ? non si peu..), avec toujours en fond un article que j'ai commencé tout de même en juin (! ) et que je ne parviens pas à boucler.

pfffiu ! A ce rythme, on est pas rendu dis donc !

Les mauvaises langues diront sans doute que je n'avais qu'à pas glandouiller tout l'été en passant de ma chilienne à mon rocking chair et inversement, mais ce ne serait que pures médisances. Il ne faudrait surtout pas les croire. La preuve ! Je ne suis même pas passée récupérer les commandes qui m'attendent chez mon libraire préféré...

Au fait, m'attendent-elles toujours ?

Damned, il faut que je passe !


Repost 0
31 juillet 2006 1 31 /07 /juillet /2006 10:00
... et rien ne vient.

Voici un mois bien compté que je n'ai rien posté sur ce blog. C'en est désolant, pour mes lecteurs assidus (si si il y en a toujours, incroyable !) comme pour moi qui me demande quand prendra fin cette période creuse. Enfin creuse... pas vraiment finalement. Je n'ai pas une minute de libre depuis la fin de l'année scolaire et c'est pas pour des raisons de voyages sous les tropiques, j'en ai bien peur... même si la chaleur ici est difficilement tolérable.

En attendant, j'ai redécouvert un vieux Fluide Glacial datant de 1995 où on peut constater que le penchant de Maester pour Sharon Stone ne date pas d'hier.

Comme quoi le temps passe et certaines choses ne change pas. he he he. Très inspiré Maester en ce moment d'ailleurs (j'ai beaucoup aimé sa vision de la canicule).
Repost 0
28 juin 2006 3 28 /06 /juin /2006 10:38

  • Auteur : Pénélope
  • Thème : grossesse
Un très joli livre que celui-ci, que ma toute petite a deniché à la médiathèque.

Contrairement aux autres livres que j'ai lu sur la grossesse et la naissance, En t'attendant aborde tout. Tous les petits et gros soucis, toutes les angoisses, toutes les joies et expériences qui jalonnent ces neuf mois d'attente.

Tout mais pas de manière technique, on reste dans le ressenti, le questionnement. Ici pas de description de la rencontre entre les spermatozoïdes et l'ovule, juste des images contenant ces gamètes mais qui décrivent un aspect de la grossesse qui n'a rien à voir avec la fécondation.

Avec beaucoup de simplicité et d'humour, liant intimement le texte et l'image, ce livre s'adresse autant aux parents qu'aux enfants et vous permettra d'aborder avec eux, en vous laissant le choix du niveau d'explication et de dialogue, toutes ces questions de femmes (vergetures, épisiotomie, accouchement, retour au travail, sautes d'humeur...) mais aussi d'hommes (fierté, sentiment d'inutilité, d'exclusion, jubilation des formes,..) et enfin de couple/de famille (choix des prénoms, rôle d'épouse et de mère, avenir de l'enfant, liens familiaux, rapport de fratrie...). Un livre à lire absolument aux petites filles et petits garçons qui, eux aussi, un jour peut-être seront des parents.

Tu existes et je me sens légère comme le printemps
Parfois je m'inquiète...j'ai peur d'avoir des triplés... des siamois
A qui ressembleras-tu ?
Papa est doublement ravi.
Tu m'offres un joli bouquet de soucis
Etre à la fois mère et épouse ?
Tu as tout le temps faim !
Et si tu me décevais ?
Papa est très très fier

© Pénélope - Seuil
Repost 0
22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 17:12
Sur les conseils de mon libraire, j'ai pris dernièrement Révélations un polar tirant sur le fantastique et dont l'action se situe au Vatican. Et bien, je n'ai pas été déçue.

Charlie Northern, un détective de Scotland Yard, reçoit chez lui la visite d'un vieil ami devenu cardinal qu'il n'avait pas revu depuis 15 ans. Celui-ci lui demande comme une faveur de venir enquêter sur la mort d'un autre cardinal, pressenti pour être le successeur du pape.

En feuilletant rapidement, je m'étais dit que ça me rapelait quelque chose... et pour cause ! Le dessinateur n'est autre que Humberto Ramos que j'avais déjà recontré sur DV8 et surtout Crimson (les personnages principaux des 2 séries se ressemblent beaucoup en fait). Ramos, qui a travaillé dernièrement sur Spider-man, n'est pas le seul du monde des comics sur cette mini-série puisqu'il est accompagné de Paul Jenkins au scénario (Hellblazer, Spawn, Hulk, Spider-man, Witchblade, ...), Léonardo Olea (connais pas celui-là) étant quant à lui à la couleur.
Repost 0
Published by La Poof - dans Côté bulles
commenter cet article
21 juin 2006 3 21 /06 /juin /2006 16:10
Un petite trilogie qui m'a fait coucher à des heures indues ces derniers temps. Leïlan est une série de Héroic fantasy que j'aurai sans doute lu avec beaucoup de plaisir étant ado, tant on n'y trouve tout ce qui fait un bon livre bien héroïque.

Des personnages bien campés dans lesquels il est facile (et bien agréable :) de se projeter, un récit qui rebondit agréablement avec juste ce qu'il faut de complexité et des thèmes indémodables qui plairont sans doute aux jeunes (et aux moins jeunes) tels l'amour, la destiné, le bien, le mal... Ce premier roman de Magali Ségura est de bonne augure pour la suite.

L'histoire tourne autour d'un jeune messager qui vient délivrer au roi de Leïlan, une missive de la plus haute importance. Voulant gagner du temps, il emprunte un chemin abandonné depuis longtemps car entouré de sombres légendes et réputé terriblement dangereux. Ayant finalement réussi à entrer en Leïlan, il découvre un pays dont on ne sait finalement presque rien tant sont rares les nouvelles qui arrivent à sortir des frontières.
Repost 0
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 16:11
Laissez moi vous présenter un polar fort sympathique dont l'action se situe dans l'Amérique des années 50. Un décors typique pour ce type d'intrigue, somme toute assez classique, de gangster, de braquage, de trahisons et d'appât du gain. Mais une narration assez originale, pleine d'aller-retour dans la chronologie du récit, vient soutenir le tout dans quatre tomes qui focalisent chacun sur un personnage clé.

Le Poisson-clown relate les mésaventures de Happy, jeune bouseux de Henrietta, Oklahoma, venu rejoindre son grand frère Chas à Denver. Happy est nerveux et peu sûr de reconnaître son frère tant il y a longtemps que celui-ci est parti de la ferme familiale. Il est quelque peu surpris quand, à la descente du bus, il le trouve adossé à une superbe décapotable. Mais comme le lui dit Chas bientôt, il n'est pas au bout de ses surprises...

Le poisson-clown est la seule BD signé Chauvel et Simon que j'ai jamais lue
. Ils ont travaillé plusieurs fois ensemble pourtant (Rails, Popotka) et Chauvel a signé un grand nombre de titres dont notament Quaterback et Arthur.
Repost 0
Published by La Poof - dans Côté bulles
commenter cet article